ORIGINE

Avant de vous présenter les collections de bijoux Odiora, je souhaite avant tout, vous faire part de son histoire.
Tout commence en 1994, à la découverte de ma perte d’audition. A mes 12 ans, le diagnostic tombe brutalement : surdité sévère.

En pleine adolescence, recherche d’identité et scolarisée depuis toujours avec des « entendants », difficile d’accepter les prothèses auditives aux coques marron…

« Alors je rêve de mettre ces appareils auditifs aussi facilement qu’une paire de lunettes. »

 

Coquette, je rêve d’avoir le choix, d’être élégante et affirmer mon style, mais ce n’est pas aussi simple avec les prothèses auditives. Pour m’aider dans l’acceptation de ce handicap, mon audioprothésiste m’aide à customiser mes appareils en changeant les couleurs des coques. J’ai donc eu droit à de jolies coques roses, transparentes.

En 2001, je voyage et découvre la culture tahitienne. 
Je suis fascinée par cette fleur de « Tiare » que tout le monde porte à l’oreille. Je découvre qu’elle est le symbole de générosité et bienvenue, mais aussi un signe distinctif de séduction et d’élégance.
De 2001 à 2005, je suis des études créatives à l’école des Beaux Arts de Saint-Etienne. Confrontée pleinement à l’incompréhension de mon handicap, c’est à ce moment là que je m’engage pleinement à l’expression de ma singularité.
Je réalise des photos, des documentaires et m’efforce d’exprimer plastiquement ce « monde » dans lequel je vis : la malentendance, que j’appelle souvent un « entre deux ».

Durant l’année 2011, celle de mes 30 ans, je cherche à affirmer ma féminité et rêve encore de ce voyage à Tahiti…

Je commence alors à customiser mes appareils auditifs, les premiers modèles apparaissent et plaisent à mes proches. Je me sers souvent de ces bijoux comme prétexte à affirmer ma différence auditive. Je constate que mon entourage voit d’abord la nouveauté de ces bijoux avant de voir l’appareillage de mes oreilles.

Aujourd’hui, je constate le bienfait que cela m’apporte de parler de mon handicap avec un brin d’élégance. Alors je pense à toutes les personnes, qui, comme moi, passent par le chemin de l’acceptation de ce handicap souvent mal connoté. Rêveuse, créative et toujours avec l’envie de changer le regard du monde sur le handicap auditif, je crée la marque Odiora avec bijoux innovants porteur de sens et bienveillants pour les oreilles attentives.

Nathalie Birault, créatrice d’Odiora.

Retrouvez Odiora sur Facebook 

1614034_896467643805288_3923090737704813014_o 10682424_896467593805293_8992863893950955972_o 12841286_896466203805432_3784351717104703617_o 12496124_896466260472093_8241780833017576251_o12034345_896466293805423_1404339651785753159_o